Slaughterhouse: Slaughterhouse

Publié le par Crazy Horus


Voici enfin l’opus du combo Slaughterhouse composé de Joe Budden, Crooked I, Royce da 5’9 et Joell Ortiz. Du beau monde dirons-nous, bien que n’étant personnellement pas fan de Budden, le projet reste tout de même très attirant. Il faut dire qu’avant sa sortie, le super groupe avait balancé la sauce grâce au clip de « The One », hymne gentiment festif reposant sur le sample rock « Friend Of Mind » d’In Essence, simple mais efficace. L’album fait d’ailleurs état de cette simplicité sur la plupart des titres, sans faire de fioriture. Côté lyrics et flows le spectacle est surtout assuré par Ortiz et Royce, fines lames qui se sont longtemps exercées sur de nombreuses tapes avant d’exploser.

Alors bien sûr nous sommes en droit de nous poser la fameuse question : l’album est-il bon ? Car un tel regroupement (Detroit-Long Beach-NYC) a de quoi faire jaser même les plus réticents d’entre nous. La formation de Slaughterhouse pourrait aisément passer pour un gros coup de pub histoire de vendre grâce notamment à la présence de Budden, mais il n’en est rien. La qualité est au rendez-vous et tant mieux si l’album se vend bien.

Il faut dire que les quatre rappeurs ont sorti l’artillerie lourde et ce dès le départ grâce à une production de Streetrunner (« Sound Off ») au beat tonitruent sur lequel chaque MC s’engage dans un flow supersonic ravageur. La tension est à son comble portée par cette montée vocale. Notons par la même occasion que le travail du producteur de Miami (Streetrunner) apporte à l’opus une riche palette d’atmosphères différentes, évoquant parfois les couleurs d’un rap/blues magnifiquement interprété par Pharoahe Monch sur « Salute »,  ou préférant un son débordant d’énergie (« Not Tonight »), au rythme haletant que les rappeurs semblent tant convoiter. Par ailleurs, l’album éponyme laisse planer quelques fois une sorte d’apathie consciente (« Lyrical Murderers »), parfois très dark (« Microphone », « Rain Drops »).

On aurait pu en rester là, mais ce serait éluder le plus intéressant. Certaines productions apportent énormément de fraîcheur à un projet qui aurait pu se perdre dans un son trop ample, trop lourd perdant par la même occasion un peu de finesse. Ainsi « Cut You Loose » invoque un ton soulful rayonnant et salvateur. Laissons de côté la mollesse, et préférons la dynamique de « Onslaught 2 » aux flows incisifs et déversoir à lyrics assez fantastique. Point d’orgue de l’album : « Pray (It’s a Shame) » longue plainte vocale élégiaque (Pray It’s a shame baby baby !) presque tragique.

Slaughterhouse ne comporte donc pas de mauvais titres loin de là et c’est appréciable. Hésitant souvent entre un décor festif ou une tonalité plus sérieuse il arrive tout de même à convaincre facilement grâce à l’engagement des quatre MCs méritant par la même occasion son nom d'abattoir. Dommage que l’opus ne prenne pas plus de risques en proposant quelque chose de plus original, tout en sachant que ce genre d’initiative rapproche dangereusement du gouffre. Le projet a su se révéler intéressant et nous permet d’espérer entrevoir une continuité pour les années futures.         

 

 

Publié dans Rap

Commenter cet article

ced10-p 21/08/2009 14:29

tres bonne chronique

Sagittarius 19/08/2009 15:53

Ouais, j'ai écouté les snippets mon avis rejoint le tien. En fait lyricalement c'est du très haut niveau, déferlement de punchlines avec quatre des meilleurs MCs underground qui fuckent les majors (un ex-Def Jam, un ex Death Row, un ex Aftermath et un ex pote d'Eminem).
Après les instrus, c'est pas trop ma tasse de thé... je ne connais pas bien les producteurs.

Crazy Horus 19/08/2009 21:03


Pour les prodos tu Streetrunner qui a produit Lil Wayne après le reste je ne connais pas non plus. Je pense que le groupe pourra trouver une meilleure osmose sur leur prochain album, parce que là
c'est un peu du chacun pour soi.


G Style 14/08/2009 12:30

Merci pour les commentaires ;-) Ca fait plaisir que les chroniques plaisent :D Sinon ouais t'as l'air de t'y connaître dans le soul et funk comme je le pensais ^^ Faudrait que tu me dresses une liste de ce qui est bon à prendre (énormément apparemment) ...

Midnight-Marauder 14/08/2009 11:26

Tout le monde parle de ça mais j'ai encore rien écouté de ça, à vrai dire les rappeurs ne m'intéressent pas des masses ... Comme quoi tout le monde parle de ça comme un classique qui finalement n'en a pas l'air d'après ta note :p

Crazy Horus 14/08/2009 12:00


Ouais si on en parle pas mal c'est à cause de la formation. Pour moi les meilleurs rappeurs du groupe sont Royce et Ortiz, les deux autres et surtout Budden m'intéressent beaucoup moins, je n'ai
jamais aimé ce que faisait Budden. L'album n'est pas mauvais mais reste assez simple sur la réalisation. En tout cas ce n'est pas ce qu'on pourrait appeler un classique (combien de fois des albums
mineurs ont été qualifiés comme tel...) Pour ma part je m'attendais à pire.