Gang Starr: Moment Of Truth

Publié le par Crazy Horus


1998, le duo Gang Starr fort de son assise dans le milieu s’apprête à sortir son cinquième album, le bien nommé Moment Of Truth. Car depuis leur début chez Wild Pitch en 1989 avec leur premier album No More Mr Nice Guy le duo devenu légendaire par la suite a mis du temps à être considéré comme l’incarnation quasi parfaite de ce qu’est le Hip Hop, sans rien enlever pour autant au fondamental Step In The Arena (1991). Mais c’est en 1994 avec Hard To Earn que le groupe explose littéralement, notamment grâce au titre « Mass Appeal » et son sample tiré d’ « Horizon Drive » de Vic Juris. Parallèlement, Guru procède à la réalisation de ses premiers projets solos en livrant le premier volume de la série des Jazzmatazz, sorte de prolongement du célèbre « Jazz Thing » et qui se fend par la même occasion d’un joli pied de nez aux puristes de jazz qui déplorent un tel alliage. Mais pour les deux hommes, le rap partage cette similitude qu’il possède avec le jazz : il vient de la rue.

Lorsque Moment Of Truth voit le jour le 31 mars 1998, Gang Starr est au sommet de sa réputation, grâce en partie à DJ Premier, beatmaker de génie à qui on doit ce son typique des années 1990, fait de cuts dynamiques et de scratch explosifs. Car c’est lui qui forge la réputation musicale du groupe (pour donner un ordre de valeur Primo réalise 34 tracks en 1992, 50 en 1994 et 39 en 1998). En dehors de la propre sphère qu’il partage avec le passionné Guru, il collabore avec d’illustres noms dès le début des années 1990 comme Notorious B.I.G, Buckshot LeFonque, Das EFX, Jeru The Damaja, Groupe Home, M.O.P, Nas….Avec l’arrivée de leur ultime album, Gang Starr se doit de confirmer sa réputation. Et de quelle manière ! dirons-nous. Moment Of Truth se révèle être une leçon magistrale pour le monde du rap, les autres peuvent aller ranger platines, micro et prendre une chaise. Considéré assez rapidement comme un classique, l’opus dévoile un son syncopé, vif, moderne, loin du style épuré de Hard To Earn. Tout semble facile, fluide et incroyablement persuasif. En quatre ans, les deux compères ont fait évoluer leur savoir faire d’une façon remarquable.

Une nouvelle fois, Primo s’affirme comme un des producteurs les plus talentueux du genre, toujours dans la quête du sample absolu. Et en matière de référence et d’échantillonnage, l’album en est comblé : Barbara Mason, sur le remarquable « Nex Time »,  Paul Horn sur le nostalgique « In Memory Of… », The Manhattans sur le terrible « Work » etc. L’opus regorge de titres brillants, comme « The Militia » porté par les poids lourds Big Shug et Freddie Foxxx sur un sample de Robert Corbert, le très enjoué « You Know My Steez », « Betrayal » avec le vétéran Scarface et son flow ample posé sur « Deliver The World » de War ou encore « Above The Clouds » en compagnie du technique Inspectah Deck sur un air de John Dankworth. Alchimie totale entre Guru et DJ Premier qui incarnent avec brio ce que signifie le Hip Hop. Ce grand corps en mouvement depuis le début des années 1980 (et même avant), semble avoir pris toute sa dimension dans sa plus simple expression : deux platines et un micro qui font un malheur sur une pléiade de titres comme « Royalty », « JFK 2 LAX » (sample « It’s Back To Break Down » des Supremes), « B.I. vs Fiendship », « The Mall » ou encore « My Advice To You ».

On trouvera en outre quelques titres plus posés mais non moins distingués comme « Robin Hood Theory », « What I’m Here 4 », l’éponyme « Moment Of Truth » qui distille un sample de Billy Paul, ou « She Knowz What She Wantz » avec sa sublime mélodie inspirée du « Sunnin’ & Runnin’ » de M.F.S.B.

Au final, Moment Of Truth est sans nul doute la plus belle réussite de Gang Starr, et est probablement ce qui se fait de mieux en matière de rap made in NYC ou de rap tout court. La fin des années 1990 repose donc sur cette pierre angulaire qui manquait au Hip Hop enfin parvenu au pinacle de son art. Malgré un retour plus qu’honorable en 2003 avec The Ownerz, le duo magnifique se séparera, tournant par la même occasion une des plus belles pages musicales de cette fin de siècle.


Publié dans Rap

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Midnight-Marauder 13/09/2009 10:58

J'ai beaucoup aimé cet album aussi, le prods de Primo ne sont pas vraiment répétitives, beaucoup mieux que Hard To Earn pour moi !!

PS : je savais pas pour le nombre de prods de Primo/année ^^ Ca fait un paquet quand même ...

escobar56 10/09/2009 23:09

Une tuerie !!!

Comment dire ? C'est un album charnière pour le Hip Hop fin 90, un classique ultime pour le groupe. "Moment Of Truth" est juste dingue. Un DJ au sommet de son art, un MC plus affuté que jamais. Un disque monumental au top niveau !

Crazy Horus 11/09/2009 09:49


Exactement. Je trouve que c'est leur meilleur album, devant Hard To Earn qui était quand même une jolie claque. J'avoue aussi que Step In The Arena possède un truc original pour l'époque et qu'il a
pas mal apporté au rap us. Moment Of Truth ça reste un album sacré qui frôle la perfection. On bascule vraiment dans quelque chose d'encore un peu plus moderne, comme tu l'as dit, et qui préfigure
ce que vont devenir les prods de Primo dans les années 2000.