Wu Tang : Chamber Music

Publié le par Crazy Horus


Depuis 8 Diagrams et le dernier solo de RZA, les Shaolin Soldiers sont loin de faire l’unanimité tant ces deux derniers projets ont reçu un accueil mitigé parmi un public toujours aussi impatient dès qu’il s’agit d’un estampillage Wu Tang. Certains parlent même de la mort du groupe de Staten Island, en raison des nombreuses brouilles qui ont transpiré lors de la réalisation de leur ultime album en commun. Il faut dire qu’entre la frénésie qui a traversé la dernière décennie et l’ambiance qui règne aujourd’hui, un contraste saisissant s’est opéré, notamment en raison des histoires d’argent et de la mort du baroque ODB. Après tout, dirons nous cela semble être le destin des groupes légendaires (l’histoire des Rolling Stones n’est-elle pas aussi traversée par des brouilles de contrats, de droits ainsi que par la mort mystérieuse d’un de leur plus éminent membre, Brian Jones ?). Difficile de dire donc, si le Wu se réunira au complet dans le futur. Toujours est-il que le maître RZA reste actif lorsqu’il s’agit de musique, la preuve est faite avec ce Chamber Music, qui vient jeter un trouble certain sur la discographie officielle du groupe.

Méfions nous, car ce nouvel opus n’est pas un album du Wu Tang Clan, mais bien du Wu Tang. Là est la différence subtile. Tous les membres ne sont pas réunis, manquent à l’appel deux lyricistes de taille, Method Man et GZA. Deuxième distinguo, les productions ne sont pas signées RZA, True Master ou 4th Disciple mais The Revelations, groupe instrumental, proches cousins du combo soul/funk d’El Michels Affair. La direction artistique est clairement orientée vers l’orchestral, loin du sample habituel si usité dans le genre. Nouveauté ? Pas vraiment. Le Wu Tang semble avoir réitéré l’expérience de Wu XM Radio, tape originale parue en 2007 et passée totalement inaperçue. Le projet invitait déjà les musiciens d’El Michels Affair pour des reprises de titres fameux tels que « Protect Ya Neck », « C.R.E.A.M » ou « Da Mystery Of Chessboxing ».  A noter que ces mêmes artistes ont revisité cette année d’autres célèbres morceaux regroupés dans un magnifique album instrumental intitulé Enter The 37th Chamber.

Chamber Music reprend donc à son compte ce concept pour accoucher de titres nouveaux à la saveur particulière, entrecoupés de skits métaphysiques dispensés par RZA. Le tout baigne à la fois dans une atmosphère froide (« Evil Deeds » featuring Ghostface, RZA & Havoc) et un climat proche de thèmes blaxploitation comme le syncopé « Harbor Masters » featuring Ghostface, AZ et Inspectah Deck.  Outre les habituels membres qui composent le Wu, l’opus fait la part belle aux featurings. Ainsi, Sean Price et Cormega crachent leur venin sur « Radiant Jewels » à la tension dramatique extrême. M.O.P et le vétéran Kool G Rap posent leur flow distinct sur le classieux « Ill Figures » à la ligne de basse ondulée, aussi évocatrice que trois points de suspension…

Si RZA endosse le rôle de producteur/superviseur, le style Shaolin est scrupuleusement respecté par les Revelations qui délivrent des productions bien senties, teintées d’une soul/funk pertinente (« Kill Too Hard », « Sounds The Horns »), qui atteint son apothéose avec le sublime « I Wish You Were Here », titre composé à l’ancienne façon Willie Mitchell, que Ghostface et Tre Williams affectionnent particulièrement. Seul « NYC Crack » est produit par RZA mais ne vient en rien entacher le travail réalisé tout au long de l’album.

Si l’opus avait fait couler peu d’ancre avant sa sortie, le voilà révélé au grand jour pour notre plus grand bien. Malgré le nombre impressionnant de skits (1 sur 2), et de fait du peu de morceaux (10 au total), on se prendrait presque à espérer un retour du Wu Tang Clan dans la même veine. Après tout rien n’est impossible et Chamber Music le démontre avec habileté et intelligence, preuve que l’esprit Shaolin est toujours vivant.

Chronique rédigée pour rap2k


Publié dans Rap

Commenter cet article

escobar56 17/09/2009 22:13

Très bonne surprise que ce petit album. J'avais écouté ça juste avant l'été et franchement ça m'avais vraiment plu. Quelque part je pense que ça fait du bien au groupe que RZA ne soit pas derrière les manettes. La preuve en est : l'opus regorge de fraicheur et de sonorités nouvelles.
Non, non, vraiment une bonne surprise !!!

P.S. : Bonne review au passage ;)

Crazy Horus 18/09/2009 12:47


Yep ! ouais pareil grosse imression. Je ne sais pas si t'as écouté le El Michels Affair et Wu XM Radio mais il y a de grosses similitudes.
Au fait  j'ai chroniqué le J-Zen de Dooinit si tu veux ;)