Jazz Liberatorz: Fruit Of The Past

Publié le par Crazy Horus


Une fois de plus faisons preuve d’un peu de chauvinisme, le temps d’apprécier la sortie du nouveau Jazz Liberatorz, ce groupe devenu fameux dans l’hexagone et qui s’est imprégné du jazz-rap impérissable d’outre-Atlantique. Car si ce style a vécu son âge d’or durant le début des années 1990, impulsé notamment par les albums de A Tribe Called Quest, Buckshot LeFonque, De La Soul, Pete Rock, The Roots, Common et autres GangStarr, le jazz-rap semble s’être fait littéralement engloutir par une industrie musicale de plus en plus gourmande et peut être moins encline aux subtilités. Heureusement, quelques irréductibles comme Madlib, Dilla, ou Beat Assailant font office de passeurs de rêves, tout comme les froggies que sont Dela et nos chers Jazz Liberatorz.

Car si DJ Damage, Dusty et Madhi sont quelque peu nostalgiques, ceux-ci ne sont pas passéistes pour autant, stipulant que cette branche du rap possède encore de beaux jours à vivre. C’est donc à Meaux, dans leur coin, loin du fourmillement des grandes mégalopoles américaines et françaises, que les Jazz Lib concoctent sur une base jazz leurs productions grandioses. Il s’agit pour eux de se faire plaisir avant tout, même si cela doit prendre du temps et couter un peu d’argent… Après un premier album magistral qui déployait un son smooth et ouaté porté par une liste impressionnante de rappeurs de qualité et dont la réputation n’est plus à faire, les trois français ont décidé de révéler quelques titres longtemps décantés, ce qu’ils appellent joliment Fruit Of The Past.

Certes il ne s’agit pas ici d’un véritable album mais plutôt d’une tape qui regroupe 26 titres inédits, fruits de leurs débuts (1998 environ) jusqu’à aujourd’hui. On retrouvera les sonorités si bien déployées sur Clin d’œil, c'est-à-dire un jazz souvent instrumental parfois très proche d’un Saint Germain (Boulevard en 1996), ou d’un Erik Truffaz comme le prouvent la délicatesse aérienne de morceaux tels que « Long Prisoner » et son xylophone aux sons pastels, « It Was Only A Song », le très « Dillien » « A Paris », « Music In My Mind part.2 » ou encore le soul/jazz « Slow Down ». Très orienté cool jazz (ou jazz west coast c’est selon), il semblerait que les trois compères soient de grands admirateurs de ce mouvement né dans les années 1950 et qui a vu naître des artistes comme Miles Davis, Chet Baker, Shorty Rogers ou Lester Young. Ainsi certains morceaux se font l’écho de cette tendance : « Force Be With You (Drum Brothers remix) » Feat T-Love, « Music Makes The World Go Round » Feat Declaime… On l’aura remarqué, les invites sont prestigieux et témoignent de cette capacité qu’ont les Jazz Lib de s’entourer. Font acte de présence Mos Def  sur « Mountain Sunlight », Declaime et sa voix enfouie si particulière, ainsi que la chanteuse/rappeuse T Love et son camarade FatLip.

Par ailleurs, les amateurs du son des années 1990 seront aux anges. L’opus regorge d’instants « datés » (« What’s Real », « Blue Avenue », « That’s Reality », « Breathing Pleasure ») marqués par ce beat qui claque si singulièrement et qui opère telle une rétroaction qui colle si bien à l’expression « back in the days ».

Un joli travail que ce Fruit Of The Past, qui nous délivre de petites pépites musicales et ce de manière constante sans que l’on retrouve à redire sur l’équilibre du projet. Honte à celui qui comparerait cette œuvre délicate à une musique d’ambiance ! La musique des Jazz Lib est bien plus que cela, car avant d’être du rap c’est avant tout du jazz, que cela plaise ou non aux puristes. Sur ce, bonne écoute si ce n’est pas déjà fait.

 



Chronique publiée pour rap2k

Publié dans Rap

Commenter cet article

Midnight-Marauder 31/10/2009 18:28


J'avais déjà entendu parler de cet album mais je m'y suis jamais intéressé, mais est-ce vraiment un album ou bien une compil ? Dans ta chronique (ultra bien écrite, soi dit au passage ;-) ) tu dis
un album d'inédits mais bon ^^

Sinon c'est le genre de hip-hop que j'adore aussi, ça ressemble à du Dela parfois ... faudra que je me le procure en 33 Tours, je vais à Bruxelles lundi mais ça m'étonnerait que je trouve ce genre
de rap :(


Crazy Horus 01/11/2009 18:59


Ce n'est pas une compilation mais une tape en fait. On peut le considérer comme un album vu que la plupart des morceaux sont inédits. J'ai quand même préféré leur album.


escobar56 14/10/2009 09:28


Un disque que je n'ai pas su écouter assez attentivement, et ça fait chier !!!
A vrai dire avec toutes les sorties et les albums à "tester" on en oublie parfois l'essentiel. Résultat, j'attendais ce Fruit Of the Past de pied ferme et j'ai du l'écouter 2 fois à peine. Bien
entendu il m'a laissé un souvenir positif mais pas assez précis pour donner un véritable avis.
Reste que Clin D'Oeil était magistral et que le prochain risque de l'être tout autant. Impossible n'est donc pas français !