En Bref : Curren$y, Prodigy, Neek The Exotic & Large Pro, Edo G

Publié le par Crazy Horus

curren-y-a-alchemist-covert-coup-jiz-brzy-volne-ke-stazeni-Curren$y & Alchemist : Covert Coup (free, 2011)

Ultra productif depuis l'année dernière marquée par le doublon Pilot Talk, Spitta remet le couvert en 2011 avec une entame flamboyante. Profitant d'un voyage à L.A. pour signer un deal avec Warner, le MC de Pittsburgh en a profité pour rencontrer le beatmaker de Beverly Hills Alchemist afin de s'entretenir sur une collaboration future. Résultat des courses, les deux larrons ont enregistré au compte-goutte une dizaine de morceaux aux productions éthérées ("Smoke Break", "Ventillation"). Conformément à son esprit, Curren$y impose sa nonchalance au gré des humeurs vagabondes d'Alchemist dont le travail est ici époustouflant de musicalité et de raffinement. Les ogives s'enchainent avec une régularité traumatisante ("BBS", "The Type" feat. Prodigy) le tout évoluant sur un ton majoritairement smooth et envoutant à l'image de "Scottie Pippens" feat. Freddie Gibbs et l'excellent "Double 07" serti de son sample élégant emprunté à Robbin Thompson. Une fois de plus, Curren$y frappe fort. Si l'association Spitta-ALC n'a pas manqué de susciter quelques interrogations, ces dernières n'ont plus raison d'être. Le duo fonctionne à merveille.
249498.jpg249498.jpg249498.jpg249498.jpg


prodigy-the-ellsworth-bumpy-johnson-ep-cover-300x300.jpgProdigy : The Ellsworth Bumpy Johnson EP (free, 2011)

Fraichement sorti de la fameuse prison de Rickers Island (là où ont été emprisonnés de célèbres thugs comme 2pac, DMX, DSK…), la moitié de Mobb Deep a immédiatement troqué l'ombre de sa cellule contre celle plus accueillante des studios en compagnie de son acolyte Havoc et le non moins fidèle Alchemist. Après quelques vidéos lâchées sur la toile témoignant de son ébullition, Pee est vite revenu aux affaires avec une somme de projets sous les bras dont ce très bon EP et une autobiographie intitulée My Infamous Life : The Autobiography Of Mobb Deep's Prodigy. Trois ans et demi plus tard, le MC de Queensbridge n'a rien semble-t-il rien perdu de sa verve légendaire. Flow délicieusement paresseux, skillz affûtés, Pee s'est une nouvelle fois entouré d'une équipe qui a déjà fait ses preuves sur Return Of The Mac (Alchemist), H.N.I.C.2 et Product Of The 80's (Sid Roams). Mis à disposition en téléchargement libre, The Ellsworth Bumpy Johnson EP renoue avec la pesanteur et la noirceur que convoite le rappeur. On assiste ainsi à la renaissance du légendaire MC sur des morceaux d'une force évocatrice incroyable, invitant à la fois un sample magnifique des Metaphors sur "Black Devil" et la voix singulière de Nina Simone sur "Stronger". Indolente, ténébreuse, parfois lumineuse, l'attitude de Prodigy n'a pas bougé d'un iota malgré les années passées à graver des traits sur les parois froides de sa geôle.
249498.jpg249498.jpg249498.jpg


Neek.jpgNeek The Exotic & Large Professor : Still On The Hustle (Fat Beats, 2011)

La collaboration entre Neek The Exotic et Xtra P c'est d'abord une longue suite de 12" passés inaperçus de 1998 à 1999 avant la réalisation de l'album Exotic's Raw paru en 2003 auquel Large Pro a largement contribué. Une amitié de longue date qui en toute logique a amené une énième entreprise commune huit ans plus tard pour le grand bien de nos tympans. MC/producteur historique, respectable et respecté pour son intégrité radicale, Large Professor est l'un des architectes qui a contribué le plus au foisonnement du son new-yorkais durant les 90's. Autant dire que le hip-hop lui doit énormément. Annoncé depuis l'année dernière puis sans cesse reporté, l'album Still On The Hustle parvient enfin au contact des bacs à disques. Comme cela était prévu, l'opus est un concentré de productions millimétrées, servies par des flows carrés qui laissent peu de place à l'imprévu. "Still On The Hustle", "My Own Line" (pro. Marco Polo), "Guess Who" (et son sample fabuleux des Intruders), autant de pistes efficaces qui parviendront à vous endolorir la nuque. Sans pour autant verser dans le backpacking, Neek et Large Pro parviennent à nous servir une galette sincère et sans prétention.
249498.jpg249498.jpg249498.jpgnotation2


edo-g-a-face-in-the-crowd.jpegEdo G : A Face In The Crowd (Envision Entertainment, 2011)

Ce bon vieux natif de Boston, ancien membre des Bulldogs au début des années 90 continue tranquillement sa route malgré sa récente déconvenue survenue en 2009 sur Arts & Entertainment en compagnie de Masta Ace. Il en fallait plus pour retenir le MC qui revient cette année avec un nouvel opus intitulé A Face In The Crowd introduit par une jolie production de DJ Premier, "Fast Lane". Rien de transcendant dans cette entame un poil convenue qui parvient tout de même à nous garder éveillé ("Stop It", "I Was There", "Righteous Way" et son sample de Curtis Mayfield). Une première partie qui fait état d'une direction artistique très traditionnelle, agréable à l'oreille mais vite oubliée. Edo G a voulu explorer d'autres univers dans cette seconde tranche beaucoup plus risquée accompagné de beatmakers comme M-Phazes, The Breaks ou encore Statik Selektah. Malheureusement pour lui, cette aventure hors des sentiers battus semble avoir déboussolé le MC charismatique, sapé par des productions impersonnelles, légèrement consensuelles et sans âme. Désir de toucher un public plus large qu'à l'accoutumée ou simple volonté de prise de risque, l'écart s'avère fatal pour ce personnage pourtant apprécié depuis des lustres. Avec A Face In The Crowd, Edo G repart aussi vite qu'il est venu, sans faire de bruit.

249498.jpg249498.jpg

Publié dans Rap

Commenter cet article

SnowgoonS 28/05/2011 17:40


Ha mais toi aussi drill tu ne supportes pas Currensy... décidément faut que j’arrête avec mes idées préconçus...
Le Edo G est pour moi sans intérêt, préfabriqué, presque inutile... pas aimé
Le P fait bien plaisir tout comme le travail des Sid, et enfin le Neek & Extra P est mon petit coup de coeur du moment, terriblement efficace, sans en faire trop, bref l'attente en valait la
peine...


drill 27/05/2011 17:10


lol, on est synchro sur la publication de Pee !

Pour le reste j'ai pas écouté encore le Edo G et le Large Pro.

Concernant Curren$y, pour moi que ce soit à la prod ou au mic c'est complètement insipide donc sans moi.

par contre le Pee j'ai grave kiffé !


Crazy Horus 27/05/2011 17:18



haha c'est pas la première fois niveau synchro ! Le Pee m'a fait du bien aussi ça fait plaisir. Curren$y c'est le genre de mec qui peut énerver et faut accrocher au trip. Insipide au mic c'est
clair mais sur de bonnes prodes fumantes il prend une dimension intéressante. Le Large Pro inutile de te dire que tu vas kiffer. Le Edo G par contre, c'est ultra convenu dans sa première partie
et puis sur la seconde ça part en cacahuète.