Mr President : Number One

Publié le par Crazy Horus

mrpresident.jpg

Le funk à la française à proprement parlé n’existe peut être pas comme une entité aux contours définis mais il faut avouer que récemment les frenchies se débrouillent plutôt bien dans ce domaine pourtant peu médiatisé. Mr President aka Patchworks fait donc partie de ces fondus de musique Noire qui aiment s’acoquiner avec les réminiscences des 70′s et leur groove addictif. Number One son premier album sous ce pseudonyme est la concrétisation d’un héritage parfaitement transmis. Chronique.

Everybody’s talking about the good ol’ days

Le phénomène a de quoi intriguer mais on assiste depuis peu à un véritable retour des bands soul-funk. Entre nostalgie et désir d’innovation, la soul-funk s’est entichée de quelques formations orchestrales affutées et nourries au microsillon. Aux Etats-Unis tout d’abord, berceau de la Black Music moderne, la résurgence se traduit par l’apparition de groupes tels que The Revelations, El Michels Affair deux sections rythmiques qui partagent la même admiration pour l’univers soulful du maître RZA. A leur côté, d’autres non moins talentueux revendiquent le même patrimoine musical à l’instar des Expressions, back band de Lee Fields, des Dap Kings, du Budos Band ou encore du Menahan Street Band, chapeautés par les labels Truth & Soul et Daptone Records. En France, si le mouvement n’est pas aussi populaire qu’outre Atlantique, certains musiciens n’ont pas hésité à renouer avec les influences de la Tamla Motown et des années Stax. Souvent issus d’une scène parisienne (mais pas uniquement), ces groupes revisitent la bande son des 70′s afin de retranscrire une fraîcheur communicative à l’image de Push Up, Electrodeluxe ou Sly Johnson. Au sein de ce microcosme, Mr President, connu aussi sous le nom de Patchworks est parvenu à imposer un son référentiel, à la fois pertinent et terriblement expressif.

The Funky President

Au premier abord, Number One aurait pu s’apparenter à un album « tarte à la crème », sans réelle saveur, le genre de projet que l’on écoute d’une oreille distraite en fond sonore. Autant le dire, un scénario cauchemardesque pour tout disque qui se respecte. Heureusement, le résultat est à des lieues de cette stupide appréhension. Mr President aka Patchworks, l’homme qui se cache derrière les projets du Metropolitan jazz Affair et d’Uptown Funk Empire signe ici un opus garni de références musicales qui rappelleront Curtis Mayfield, Fela Kuti, Billy Paul ou le Fatback Band. Un funk tourné vers les genres venant titiller les humeurs afro-beats de « From South To North » avant de fricoter avec la syncope Shaolin du Wu Tang sur « A Tribute To RZA ». Le ton général bénéficie d’arrangements subtils qui confèrent un supplément d’authenticité à ce Number One organique porté par le grain vocal d’Hawa, Mr Day et Mounam. Un choix multipolaire et moderne, évoluant sur une trame funk relevée aux accents soul envoutants (« Homeless Soul ») et une dynamique funk trépidante. Mr President parvient ainsi à proposer un album homogène et captivant sans s’éloigner d’un sujet qu’il maîtrise du début à la fin. Longue vie à lui et à Favorite Recordings !

249498.jpg249498.jpg249498.jpg

Chronique publiée pour NeoBoto.com

Publié dans Soul-Funk

Commenter cet article