O.C & A.G : Oasis

Publié le par Crazy Horus


Si le mauvais goût a encore frappé il semblerait que celui-ci se soit strictement limité au graphisme de la pochette du dernier album en commun d’O.C & A.G, le bien nommé Oasis. Ouf ! Car il est vrai que l’aspect extérieur n’est guère avenant, et d’un kitch monstrueux aux couleurs criardes, digne d’un disque amateur… Seulement, en matière d’amateurisme ces deux bonhommes en sont totalement étrangers. La crème de la crème en matière de rap bien street made in NYC, le duo est sans conteste un des piliers majeurs de ce qu’a été le hip hop des années 1990, c'est-à-dire un joyau inestimable à l’état brut, tiré de cette mine abondante qu’est le D.I.T.C. A leur actif, des albums fidèles à la ligne new yorkaise des quartiers du Bronx et de Brooklyn, nés de la dureté du bitume craquelé et du froid mordant de la Grosse Pomme, alliés à un flow technique d’une fluidité parfaite qui garde en respect les mal inspirés qui désireraient s’y frotter. Les deux MCs ont de la bouteille et pas n’importe laquelle, des millésimes toujours aussi capiteux et exaltants : Word…Life (1994), Jewelz (1997) pour O.C et Goodfellas (1995), Full Scale (1998), The Dirty Version (1999) pour A.G accompagné de l’inséparable Show. C’est donc dans ce lignage prestigieux que s’inscrit en toute logique Oasis.

Digne héritier des albums ci-nommés, cet opus jusque là très attendu par les amateurs de rap underground confirme ses promesses. Un son smooth, tout en finesse, moins brut que ses prédécesseurs mais qui respire la sincérité et l’amour pour le hip hop comme rarement. L’album bénéficie de productions soignées signées par des valeurs sûres comme Lord Finesse, Show et E-Blaze pour la grande majorité. Un terrain de jeu que les deux rappeurs vont investir rapidement pour en extraire avec la manière ce suc corrosif si particulier qui coule dans cette zone géographique et qu’on n’avait pas goûté depuis des lustres, mais qui était là enfoui et ne demandait qu’à être recueilli. Cette oasis une fois exploitée offre au final un produit qui déploie 17 saveurs distinctes et distinguées.

Saluons tout de suite (chauvinisme oblige), le travail d’E-Blaze dont les productions collent littéralement à l’esprit de l’album et permettent ainsi aux deux MCs de poser un flow béton avec un plaisir non dissimulé (« Keep It Going », « Contagious », et le mordant « Put It In the Box »). Bien qu’Oasis soit encré sur la terre ferme du hood,  « Every Day Life », « God’s Gift » et « Reality Is » s’imposent avec un ton vaporeux, à l’amplitude légère qui lui confère un côté onirique et soyeux. A l’inverse, l’opus revient à une nature plus saisissante avec des titres palpitants comme « Oasis » produit par Statik Selektah, mais surtout grâce au dynamisme conséquent de « Think About It » et du colossal « Two For The Money ».

Loin des gros bangers sanguins et de la boucherie intrumentale, l’opus fait dans la finesse efficace, toujours accroché à cet accent street qui découle de beats à la fois secs et mesurés (« Supreme Squad », « Alpha Males », « Pain »). Exit l’agressivité, c’est une fluidité parfaite qui traverse tout l’album, où chaque titre répond à l’autre avec un écho équivalent afin de donner à l’ensemble un équilibre irréprochable.

Au final, la réalisation transpire la sincérité en combinant amour pour le hip hop et véritable volonté de bien faire. L’aboutissement est largement à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre de ces deux duellistes. Un opus d’une valeur rare et profondément convaincant.   


Publié dans Rap

Commenter cet article

Victor 14/12/2009 22:14


Le pire, c'est que cet album est fait dans la pure tradition Boom Bap, et j'ai toujours été fan de ces sonorités là.

Mais, j'sais pas, cette année, je suis moins touché par ce genre de sons (par exemple, le Blaq Poet, j'ai pas super accroché non plus). C'est bizarre.


Victor 14/12/2009 22:01


Ouais, finalement après quelques écoutes j'suis assez déçu.

Je m'attendais à un truc vraiment bon vu les retours positifs, mais au final ça m'a pas parlé plus que ca. Bien sur, c'est bien rappé et les prods marient bien l'agressivité et la musicalité comme
tu l'as précisé...

Mais j'trouve qu'il manque clairement quelque chose, un coup de folie, une prise de risque à la prod qui fait qu'on aurait retenu l'album. La, ca reste sympa mais pas au dessus pour ma part. Je
mettrais 14/20.


Par contre, Lushlife... cet album est une pure bombe !!!


escobar56 12/12/2009 12:26


Je n'ai pas encore mis la main sur ce disque mais à voir tous les avis, il faut vraiment que je l'écoute. Mais faut dire qu'il n'est pas facile à trouver : la dernière fois que je suis allé voir
sur Amazon il était à 23 euros !


Crazy Horus 12/12/2009 17:24


Ouais en fait fallait le choper direct, je l'ai eu à 11 E fdp inclus sur amazon, mais tu peux attendre peut être un peu si ça se trouve ça va revenir. Sinon je me suis renseigné pour toi tu peux le
choper sur fnac.com il est à 18 E ou ici c'est du sérieux: http://www.cdandlp.com/item/1/0-230101-11-1-0/1032698074/o.c.-a.g.-oasis.html

En tout cas c'est ce qu'on appelle du real hip hop, comme pour Blaq Po ;)


Sagittarius 11/12/2009 20:01


Très très bon disque... du hip hop atemporel... heureux d'entendre Show et Lord Finesse à la prod, mais les autres producteurs se débrouillent bien!

Ils ne restent qu'eux tous pour perdurer l'âme du DITC après la déconvenue The Movement.


Crazy Horus 12/12/2009 17:29


Perso je trouve surtout que le petit parisien E-Blaze (qui tape plus de la moitié des tracks) tient presqu'à lui seul les prods de cet album. Le mec a fait du très bon taff, ça colle parfaitement
au style des deux MCs. Allez peut être l'album de l'année pour ma part, typiquement le genre de son qui me fait aimer le hip hop dans ce qu'il a de plus sincère.


BBoy Stance 09/12/2009 05:43


Meme si tu parles peu si ce n'est pas du tout du contenu lyrical de ce skeud vallant pourtant son pesant d'or, cette review est encore tres bien ecrite et pertinente...

Un tres tres bon album et mon album rap de l'annee...

17.5/20


Crazy Horus 09/12/2009 09:47


Ouais c'et vrai j'ai zappé le contenu des lyrics. J'avais pourtant bien remarqué qu'A.G envoyait du lourd sur "Keep It Goin' " et "Oasis" qu'il s'amuse à épeler tout au long de son verse ;) Je
t'avoue que je ne sais pas pourquoi je n'ai pas parlé de ça peut être parce que pressé d'écrire Thanks 4 your support BBoy !