Oh No : Dr. No's Ethiopium

Publié le par Crazy Horus

dr-no-s-ethiopium1

Avec ce deuxième projet, la série des Dr. No’s commence à prendre forme, après un premier opus surprenant, tellement surprenant d’ailleurs que certains rappeurs comme Mos Def emprunteront quelques instrumentaux de qualité afin d’en faire des versions rappées pour in fine les inclure dans leur propre album. A la manière des Beat Konducta de Madlib, Oh No, est ce producteur original adepte du collage sonore et du sampling à outrance, boulimique du microsillon, en quête insatiable de sonorités éclectiques. Pour cela, celui-ci est prêt à parcourir les continents, guidé par un flair aigu, afin de dénicher le Graal.

Suite à son voyage en Ethiopie, le producteur californien s’est plongé dans la musique du berceau africain des années 1960-1970, collectant avec une avidité non dissimulée les boucles de musique traditionnelle, en passant par le chant de Tlahoun Gessesse et l’éthio-jazz de Mulatu Astatke. Un mélange subtilement dosé entre funk coloré, jazz suave et réminiscences ancestrales, fruit d’une décantation patiente dans son laboratoire d’Oxnard.

Un travail acharné, méticuleux, qui n’a pas été avare de pistes (36 au total) et qui retranscrit avec hardiesse cette richesse musicale éthiopienne et l’ingéniosité du producteur américain. Malgré le côté « déjà vu » lié notamment à la série des Beats Konducta de son illustre frère, l’écoute en vaut largement le détour, ne serait-ce que pour ces sonorités nouvelles habillement mariées à des beats chaloupés et légèrement excentriques, mais qui frappent avec une douceur ouatée dans nos oreilles.

Un voyage enivrant en terre africaine qui donne à considérer cette musique autrement que part cette appellation suffisante de « musique du monde ». Car il s’agit avant tout de musique et pas n’importe laquelle.

249498.jpg249498.jpg249498.jpg


Publié dans Rap

Commenter cet article