Souls Of Mischief : Montezuma's Revenge

Publié le par Crazy Horus

souls-of-mischief-montezumas-revenge-cover-300x300.jpg

Au début des années 1990 à Oakland, Californie, alors que Too Short s’applique à raconter des histoires salaces de maquereaux sur les productions laid back d’Ant Banks et du Dangerous Crew, quatre rappeurs (A-Plus, Opio, Phesto,Tajai) prennent un contre-pied radical en fondant Souls Of Mischief. L’époque est au G-funk, à ses sonorités funk gorgées de soleil et à l’hédonisme insouciant, rien ou presque ne les rapproche de ce nouveau style qui fait alors fureur sur la côte Ouest et au-delà. Pour preuve, leur excellent premier opus 93 Til' Infinity paru en 1993 dont la production était assurée d’une main de maître par des ténors comme Domino, Casual et leur parrain Del Tha Funkee Homosapien, doit beaucoup moins aux sirènes sensuelles de L.A. qu’aux codes jazzy new yorkais. Par ailleurs, l’auteur de l’énormissime « Mistadobalina » n’a pas hésité à jouer les entremetteurs afin de favoriser ses petits protégés officiellement rattachés au collectif Hieroglypics. Encore aujourd’hui, ce premier opus conserve une saveur particulière, considéré à juste raison comme un must have pour tout passionné de rap.

Seulement voilà, 93 Til' Infinity est si bien réussi que le reste de leur discographie demeure fatalement dans l’ombre. S’il est vrai que No Man's Land et Trilogy: Conflict, Climax, Resolution n’ont pas l’éclat du premier jet, ceux-ci demeurent néanmoins des opus de bonne facture qu’il n’est pas inintéressant d’écouter.

Neuf longues années se sont écoulées depuis leur denier album, entrecoupées de plans solos et de collaborations avec le productif Hieroglypics Crew (3rd Eye Vision et Full Circle) le groupe semblait être en stand bye. C’est donc en cette fin d’année 2009 que le quatuor revient avec discrétion sur le devant de la scène pour la livraison de son Montezuma's Revenge presqu’intégralement produit par l’éminence grise Prince Paul (à l’exception de cinq titres). Ceci aura pour effet de réjouir les amateurs de productions fines et inspirées du talentueux beatmaker qui forme avec le crew un mélange on ne peut plus exquis.

Car Montezuma's Revenge renoue avec les premières amours que sont le jazz et ses notes cotonneuses si chères à leur inspiration. Toutefois, il serait erroné de qualifier cet album de rap-jazz tant la forme échappe complètement à toute classification. S’y opère un melting pot teinté d’un rock nerveux (« Woni ») voire vaporeux (« Postal ») qui mettent en exergue ces quatre flows agiles comme au premier jour. La complicité est palpable. Les MC posent avec joie et aisance comme au bon vieux temps, aussi à l’aise sur la cadence chaloupée d’ « Home Game » et son accord de guitare minimaliste que sur les basses perçantes d’un « Tour Stories » fuligineux. L’écoute est un régal non dissimulable. La plupart des morceaux confère  à de la haute voltige. La concentration de tracks qualitativement irréprochables est impressionnante. Ainsi se suivent des cartons tels que « Proper Aim » à la basse jazz duveteuse et l’admirable « You Got It » jolie leçon de mceeing qui incitera certains à prendre une chaise… « Dead Man Walkin » sera alors à la fois le coup de grâce et leur dance macabre. Les moments de flottement sont rares (« Hiero HQ », « Poets ») et n’entachent en rien la qualité globale de l’opus. Certains titres comme « Lalala » ou « Lickity Split » qui au premier abord n’invitent pas à une écoute des plus agréable, finissent par convaincre assez vite.

Au final, Montezuma's Revenge s’avère être un retour digne. L’occasion pour Prince Paul de retrouver la génération du début des 90’s avec qui il a produit quelques pépites. Souls Of Mischief réussit là un joli coup qu’il faut s’empresser d’écouter ne serait-ce par curiosité. Il serait regrettable en effet de se passer de cette sortie certes silencieuse mais qui ne demande qu’à s’exprimer.

249498.jpg249498.jpg249498.jpg249498.jpg

 

 

Chronique publiée pour rap2k.com

Publié dans Rap

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

The Damaja 25/06/2010 13:12


YOooo! a la bourre mais je viens d'avoir cet album. c'est une tuerie!! tu peux mettre 5, c'est du grand souls of mischief! ca fait plaiz


Crazy Horus 25/06/2010 13:23



Mieux vaut tard que jamais. Le 5 je le réserve pour les classiques ;) par exemple 93 til infinity je lui mets 5 sans hésiter.



drill 03/02/2010 23:27


Bon je l'ai finalement écouté. Au final, très bonne surprise. Sans trop développer l'album bénéficie d'une ligne directrice musicale très homogène ce qui permet d'écouter d'une traite sans
sourciller. Les mc font un super job, les guests sont bien trouvés.

Seul défaut, le gap que l'on trouve entre certains sont où le niveau est pas du même acabit


Victor 22/01/2010 19:15


Je suis passé à coté mais je vais m'écouter ça, tu m'as donné envie :)


mythology dissertation 20/01/2010 14:33


I have been visiting various blogs for my dissertation research. I have found your blog to be quite useful. Keep updating your blog with valuable information... Regards


drill 20/01/2010 08:55


Pas encore écouter cet album mais ta chronique m'a donné envie donc je vais m'y plonger !