Tame One & Del The Funky Homosapien : Parallel Uni-Verses

Publié le par Crazy Horus

Del The Funky Homosapien &Tame One-Parallel Uni-Verses

L’année 2009 aura vu se développer un phénomène tout à fait particulier, celui d’MC sur le retour regroupés sous une forme duale (KRS One & Buckshot, Method Man & Redman, Masta & Edo G…) tels de vieux couples mariés pour le meilleur et pour le pire… Au-delà de la simple anecdote, ce fait démontre que les vétérans du hip hop s’emploient à sauvegarder les miettes d’un rap qu’ils ont eux-mêmes façonné mais qui inexorablement leur échappe d’années en années. Acteurs vieillissants du « golden age », ceux-ci s’érigent en gardiens de la Raison face à la nouvelle génération issue de la mondialisation, où le hip hop lui-même perd parfois ses repères. Moralisateurs ou non, ces rappeurs issus des années 1980-1990 ont très souvent conservé dans un coin de leur tête ce qui représente les valeurs de leur musique. A l’Est comme à l’Ouest, nombreux sont ceux qui n’ont pas dévié de leur trajectoire pour atterrir dans la facilité du rap bas de gamme. Parmi eux, citons Tame One et Del The Funky Homosapien, un duo strictement hip hop, qui s’est toujours refusé à s’étaler dans la fange.

Membre du groupe Artifacts qu’il compose avec son comparse El Da Sensei, Tame One est issu de l’underground du New Jersey qui a longtemps fait la part belle au graff. Le crew se lancera dans la musique et délivrera deux excellents albums dans les années 1990 ( Between a Rock and a Hard Place, That's Them) qui sacreront Tame One comme producteur éminent aux côtés de rappeurs de renom comme Mos Def, Vast Aire, et Redman… En parallèle il développera une prolifique carrière solo qui comprend à ce jour cinq albums. Quant à Del The Funky Homosapien (Californie), après avoir connu un succès non négligeable en 1991 (date de son premier album I Wish My Brother George Was Here) grâce au funky « Mistadobalina », celui-ci n’a cessé de multiplier les projets entre parcours solo et prises régulières de psychotropes : fondation des Hieroglyphics, mise en avant du crew Souls Of Mieschief, collaboration avec Dan The Automators sur l’anticipateur Deltron 3030, ou encore apparition sur « Clint Eastwood » et « Rock Da House » sur l’album de Gorillaz. Ces deux palmarès impressionnants de ces passionnés de hip hop se croisent l’instant d’un album intitulé Parallel Uni-Verses entièrement produit par Parallel Thought.

Si de nombreux artistes cherchent à retranscrire le son du début des 90’s de façon plus ou moins assumée, Tame One et Del y parviennent sans le moindre mal. Les productions garnies de samples jazz, soul/funk fondent conjointement sur des morceaux colorés à l’attitude franchement débridée (« Flashback », « Special »). L’ouverture « Intro (Magic) » dont la teinte cuivrée se prélasse crescendo jusqu’à l’explosion magistrale du bouillon musical, est d’une finesse remarquable. Scratches et cuts viennent à leur tour déchirer cet air au parfum capiteux que les deux rappeurs distillent avec fièvre. Ainsi, l’atmosphère de l’opus nous amène peu à peu dans des alcôves psychédéliques ceinturées de guitares spectrales (« Franchises ») à la beauté parfois angoissante (« Specifics »).

De leur côté, les MC se délectent de cet univers sonore et allongent des flows réguliers, adroits et sûrs qui collent plutôt bien à l’armature des tracks. Les potes semblent donc s’éclater en alternant ambiances  soul voire blaxploitation sur « Keep It Up », plus graves sur « Life Sucks » ou sincèrement jazzy sur « Teddy » aux cuivres limpides et spontanés. Dans son ensemble, cet album fait preuve d’une musicalité appréciable largement influencée par la black music des 70’s. Loin du découpage des bangers qui ont eux aussi leurs qualités propres, Parallel Uni-Verses prend le parti d’un son syncopé, délicat (« Gaining Ground »), savoureux, comme l’atteste le ton sensuel de « We Taking Over », hommage aux disparus d’un hip hop jadis fleurissant.

Le duo de nouveau réuni assure ici une réalisation fidèle à leur état d’esprit, c'est-à-dire résolument soul/funk. Probablement un des rares combos présentés en 2009 qui arrive à convaincre entièrement.  

249498.jpg249498.jpg249498.jpg249498.jpg

 

Chronique publiée pour rap2k.com

Publié dans Rap

Commenter cet article