The Slew : 100%

Publié le par Crazy Horus


Durant la crise « mutationnaire » que subit le rock dans les années 1970, de nombreux groupes se sont retrouvés sur le carreau arrêtant net leur élan passionné qui allait bientôt rejoindre les lymbes déjà bien encombrées… Dans cette sombre hécatombe rock, The Slew fait partie de ces bands avortés qui dans leur chute n’ont emporté qu’avec eux leur désespoir et leurs illusions dans leur banlieue de Seattle.

C’était sans compter sur la curiosité de Kid Koala, turntablist de renom du label Ninja Tune et le talent du producteur Dynomite D (Beastie Boys) pour faire renaître de ses cendres la formation de Jack Slew version 2009. 100%, un album hip hop-rock, fait de riffs de guitare acérés qui déchirent l’air bouillonnant, à grand renfort de cuts et de scratches décapants (« It’s all Over », « Problem Child »). Cette œuvre ne serait rien sans l’apport des Wolfmother, qui viennent déglinguer encore un peu plus cet hommage inattendu à la déchéance. En réalité cet opus est une reconstruction magistrale à base de collages savamment élaborés par un Kid Koala toujours aussi méticuleux et passionné, courbant l’échine sur sa Vestax QFO avec fièvre, les doigts crispés sur le fader.

Le résultat est remarquable. Il témoigne d’une technique et d’une créativité bien pensées. Car 100% se révèle d’une intensité extrêmement jouissive qui séduira très vite les amateurs de rock et de hip hop à l’heure où la fusion de ces deux genres semble être une nouvelle fois de mise. Rappelez-vous de ces breaks furieux que lançait Mix Master Mike sur les albums des Beastie Boys car cet opus partage une filiation évidente. Par ailleurs, la production en live de cet album y trouverait un intérêt peut être encore plus grand, c’est indéniable. Il n’y a qu’un mot pour ceci : excellent.


Commenter cet article