Skyzoo: The Salvation

Publié le par Crazy Horus


Battles, premières parties de concerts, featurings, mixtapes, tel est le lot réservé aux Rookies avant d’accéder à une reconnaissance plus large. Quand on a 27 ans, qu’on est né à Brooklyn, qu’on est talentueux, et habitué à lâcher un bon nombre de tapes, l’expérience et les relations risquent fort bien s’avérer décisives un jour ou l’autre. Skyzoo en est à son premier album mais il a déjà fait sa bosse sur le circuit après avoir collaboré avec 9th Wonder sur Present Cloud 9 : The 3 Day High, EPMD, ou encore Access Immortal. Et comme si cela ne suffisait pas, il signe chez Duck Down et s’installe ainsi à la table des grands, entouré de ses pères Black Milk, 9th Wonder, Just Blaze, et Nottz  entre autre.

The Salvation on l’aura deviné baigne dans une atmosphère positive, salvatrice qui donne au rappeur une dimension artistique supérieure.  L’entrée en la matière (« The Opener ») est d’ailleurs remarquable, tant le glissement musical se dilue petit à petit dans un rap harmonieux. Petit à petit Skyzoo relève son flow qui se fait de plus en plus confiant, carré. Bien que la variété des producteurs témoigne d’un entourage de qualité, l’ombre de 9th Wonder semble occulter la silhouette de ses confrères. La touche du « Dream Merchant » est sans conteste celle qui passe la moins inaperçue tant le style est  singulier. On lui doit ainsi des titres de choix tels que « Like A Marathon » au pitch récurent ou l’aérien « Under Pressure » à la sensibilité exaltée. En outre le duo s’avère être une combinaison gagnante sur l’excellent « The Beautiful Decay », titre à la syncope éclatante et à la robe musicale délicate.

En matière d’éclat, Just Blaze n’est d’ailleurs pas en reste. Le producteur du New Jersey nous a sortis de derrière les fagots un petit sample de « Dream », morceau baroque de Stark Reality mis au service d’un dynamisme conquérant et démonstratif le plus notable de l’album. Quant à Black Milk, celui-ci démontre une fois de plus qu’il est le maître du minimalisme « industrialo-rap » grâce au très épuré « Penmanship ». Illmind de son côté semble suivre les traces de 9th Wonder avec un « Dear Whoever » à la beauté fragile et à l’arrière goût d’une soul poivrée.

Le reste de l’opus alterne entre le bon et le moins bon sans non plus verser dans le pathétique. On assiste au gré de l’écoute à des moments gracieux tels que « For What It’s Worth » ou « Bottom Line », deux productions radicalement opposées mais non moins réussies signées Eric G. En revanche on ne pourra pas en dire autant de « The Necessary Evil » qui s’égare loin très loin, à l’image de son chorus de fond, tout comme l’insipide « Popularity » à l’intérêt limité. On se rattrapera plutôt avec l’étrangeté plaisante d’un « The Shooter’s Soundtrack » ou « My Interpretation » aux réminiscences « wonderiennes ».

Dans sa globalité The Salvation reste on ne peut plus convaincant, notamment grâce au couple Skyzzo/9th Wonder qui livre les morceaux qui font mouche. Dommage que le rappeur soit trop linéaire dans l’interprétation, on aurait aimé un peu plus de conviction et de folie tout comme certaines productions qui à la longue n’apportent plus grand-chose d’intéressant. Mais restons tout de même positif car il n’y a pas lieu de s’alarmer. Skyzoo malgré une certaine monotonie est un rappeur excellent à l’écriture fluide et qui sait manier le verbe avec précision. Son entourage ne s’est d’ailleurs pas trompé. Jugeons-le dans son ensemble.



Chronique publiée pour rap2k.com

Publié dans Rap

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Victor 16/11/2009 18:49


Hey ! Mon nouveau projet Deejaying est disponible ! Ca me ferait bien plaisir que tu l'écoutes et que tu me donnes ton avis ! Tu trouveras le lien de download sur cet article :
http://my-rap-world.over-blog.com/article--djing-got-my-soul-on-fire--39465637.html
Si tu pouvais me lacher un com pour me dire ce que t'en as pensé, ca serait nickel ! Merci à toi


lil'$im 16/11/2009 00:51


Pas du tout aimé cet opus. C'est beaucoup trop monotone de la part du rappeur ! Et les prods ne sont pas toutes kiffantes. La prod de Just Blaze est très moche je trouve.